A propos

Origamô est un atelier conçu et proposé par Mylène Pétremand à Genève.

Chaux-de-Fonnière de naissance. Formation dans les Lettres (Université de Neuchâtel) puis le journalisme.
Activité professionnelle de rédactrice d’abord au sein de la psychiatrie publique à Genève puis en indépendante.
Certifiée en recueil de récits de vie (CAS – Université de Fribourg) et en formation d’adultes (FSEA 1).
Engagée depuis des années dans des initiatives personnelles et collectives s’opposant à la marchandisation du monde et du vivant.

Origamô est né d’une réflexion sur les histoires de vie et la question de l’identité avec des personnes d’horizons culturels très divers.
Le détour par le corps (spécialement la main) et la matérialité du papier s’est imposé d’emblée.
L’enracinement dans la symbolique de l’alphabet a suivi. C’est aujourd’hui une dimension importante de l’atelier.

Terreau des idées (dans le désordre et sans exhaustivité):

Boris Cyrulnik (la parole comme une molécule) – Tobie Nathan (savoir qui sont nos ancêtres) – Francis Hallé (les plantes pour modèle) – Marc-Alain Ouaknin (l’histoire de l’alphabet) – Gaston Pineau et Marie-Michèle (autoformation et autobiographie) – Anne-Marie Jobin (le journal créatif) – Gertrud Hirschi (le yoga des doigts) – Valère Novarina (Devant la parole) – Joanna Macy (le Travail qui relie).